Résolutions de rentrée : comment les suivre pour de vrai !

A tous ceux et toutes celles qui se disent « C’est la rentrée, cette fois ça va changer ! », je dédie cet article.

Combien de fois nous sommes-nous retrouvé(e)s en fin de vacances, frais et fraîches, dispos et disposes, bourré(e)s d’énergie et de motivation, et fermement décidé(e)s à prendre le taureau par les cornes. Les vacances fournissent un splendide terreau aux bonnes résolutions et au changement.

Super, mais plusieurs pièges nous guettent :

L’éparpillement : Le plein d’énergie amène parfois à en faire beaucoup : du coup, très vite ça part dans tous les sens !

La pro-crastination : « Puisque de toutes façons c’est décidé, c’est sûr on va le faire, mais il faut bien se donner le temps d’y réfléchir, alors attendons demain : on aura sûrement plus de temps pour s’y consacrer avec la concentration nécessaire. »
L’excuse est certes intelligente, mais prise dans le maelström de la rentrée, vous n’aurez pas plus de ce temps précieux à y consacrer demain, ni après-demain…..

L’idéalisation : Les résolutions c’est formidable, ce sont de belles idées qui boostent, d’ailleurs rien que de les prendre on se sent mieux. Y’a plus qu’à…. Faut juste k’on s’y mette….

Alors, pour éviter de vous dire « et voilà, j’étais super bien partir en rentrant de vacances et puis là c’est reparti comme avant : vraiment nul ! », je vous propose quelques petits conseils et outils pour éviter les bobos à l’amour propre et aborder concrètement mais sûrement le changement .

Etape 1 : précisez vos résolutions et le changement que vous souhaitez opérer

En règle général, elles visent à améliorer quelque chose, à progresser, à innover… Bref,  elles ont comme principe de viser à quelque chose de différent dans un certain délai.
Ce petit tableau inspiré d’outils de la PNL pourra vous aider à préciser ce que vous voulez changer réellement.

 

 


La situation actuelle

 


Le résultat futur

Détaillez ce qui existe aujourd’hui et qui doit être changé.  Soyez le plus précis possible.Explorez bien le fond du problème : un problème n’est pas la situation mais les conséquences de celles-ci. Précisez donc quelles sont les conséquences.

Revenez aussi sur les origines : les causes et depuis quand cette situation existe.

 

Qu’est-ce que vous voulez ?Qu’est-ce que cela vous apportera-t-il ? C’est essentiel de se poser les questions des bénéfices attendus, car cela permet de préciser réellement l’objectif et de vérifier que ce que l’on veut changer est bien en lien avec le besoin profond.
A quoi saurez-vous que vous avez atteint ce résultat futur ? Cette question vous aidera  à identifier ce qui sera votre mesure de réussite. 

Qu’avez-vous déjà essayé de faire pour aller dans ce sens ? Qu’est ce qui pourrait être fait autrement ?

 

Y a t’il des inconvénients à avoir atteint cet objectif pour vous et pour les autres ? En vous posant cette question vous vérifierez ce que l’on pourrait appeler « l’écologie » de votre projet.

 

Ecrivez pour finir votre projet en une ligne

(le pitch)

Maintenant que vous avez travaillé à préciser votre résolution, celle-ci va pouvoir passer du degré de l’ambition à celui de projet (nettement plus concret). L’écrire en une phrase est le test ideal pour vérifier que ce projet est bien précis.

 

 

 

 

Etape 2 : alignez vos exigences avec vos moyens pour rester réalistes et pour éviter le stress

Faites la liste des ressources  internes et moyens dont vous disposez (vous seul(e) ) pour parvenir à réaliser ce projet. Les moyens matériels, financiers, le temps mais aussi vos qualités.

Faites ensuite la liste de ressources externes et moyens sur lesquels vous pouvez vous appuyer pour réaliser ce projet. Vos réseaux, vos partenaires, vos fournisseurs, votre famille, vos amis, ….

 

Etape 3 : préparez le plan d’action

  • Décortiquez le projet en étapes et petites actions à réaliser. Je dis « petites » car chaque action doit pouvoir être évaluée en terme de temps à y consacrer. D’autre part, il est plus motivant d’avancer par petites actions que par longues étapes.
  • Faites la liste de ces actions et évaluez le temps que chacune prendra.
  • Planifiez vos actions dans votre agenda.
    Partez de la date à laquelle vous souhaitez avoir atteint votre objectif et remontez ensuite jusqu’à aujourd’hui en calant dans cette période les actions à mettre en place.

 

Etape 4 : faites le bilan et félicitez-vous !

Testez, vous verrez que les idées se mettent tout doucement mais sûrement à leur bonne place et que les actions concrètes à mettre en œuvre apparaissent d’elles-mêmes.

Changer, c’est vital. Agir, c’est nécessaire. Alors vite à vos plans d’action pour éviter de retomber dans la démotivation et le stress d’avant les vacances.

Car comme le disait si bien Francis Blanche « Face au temps qui passe, il vaut mieux penser le changement que changer le pansement… »

Au plaisir de vos nouvelles sur ce que vous allez changer dans votre vie

Et si vous vous décidez à mettre en place un réel projet de long terme, n’hésitez pas, lisez cet ouvrage de Michel Chalude : Vous et votre projet, présenté dans ma biblio : http://nostressautravail.net/biblio-guide/

et laissez-vous coacher….

 

 

 

 

 

 

 

Posted under: changement, créativité, organisation

Tagged as: , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>